Pages de l’histoire chuchotée des Roumains (3)

Étienne le Grand et le Saint a été blessé

pendant le siège de la forteresse Kilia

par le tir de la garde hongroise

 

Dans le language de bois, d’un patriotisme mal compris, de falsification de la vraie histoire des Roumains, s’est propagée pendant le régime communiste et se propage encore l’idée qu’Étienne le Grand et le Saint a  été blessé par un Tatar à la cheville gauche, plaie qui ne s’est jamais fermée et a conduit à beaucoup de souffrance physique et à l’accélération de la mort du souverain moldave.

La flèche tatare sonne joliment, même  romantique! La réalité est que cette plaie d’Étienne le Grand et le Saint a été causée pendant le premier siège et raté (n.a. dans le deuxième siège de seulement une journée, le 24 Janvier 1465, la forteresse Kilia a été conquise) de la forteresse Kilia, occupée temporairement par la Hongrie. Il en résulte que la plus forte probabilité est que l’objet qui a causé la blessure, projectile, selon certains chroniqueurs, ou flèche, comme d’autres chroniqueurs, soit envoyé par un soldat hongrois.

La forteresse Kilia, port de bras homonyme du Danube, a appartenu à la Valachie de Mircea l’Ancien (n.a. souverain dans la période le 23 Septembr 1396 – le 31 Janvier, 1418). En 1426, Alexandre le Bon a annexé la forteresse Kilia, en profitant des luttes pour le trône de Valachie entre Rodolphe II, l’un des fils illégitimes de Mircea l’Ancien, et Dan II, le seul fils de Dan I, qui a été le frère de Mircea l’Ancien. En 1448, Pierre III (n.a. souverain dans dans la période le 22 Août – le 23 Décembre 1447 et le 5 Avril  – le 10 Octobre 1448), le fils d’Alexandre le Bon et de sa quatrième épouse, Marina, a cedé la forteresse Kilia à Jean Hunyadi, pour l’aide  reçu dans la lutte pour occuper le trône de la Moldavie avec Roman II, le fils d’Ilias et de Marine Holszanska, la soeur de Sophie, l’épouse de Vladislav II, roi de Pologne.

Donc, comme une première remarque, Étienne le Grand et le Saint a commencé le premier siège de la forteresse de Kilia en Juin 1462, quand elle appartenait à la Hongrie. Le 22 Juin, en étant blessé à la cheville gauche par une balle ou une flèche, Étienne le Grand et le Saint a été forcé d’abandonner le siège.

Deuxièmement, il est nécessaire de souligner le contexte international dans lequel ce siège s’est produit, en se référant, principalement, au Congrès de Mantoue et à l’invasion de la Valachie par l’armée ottomane, culminée avec la soi-disant “Attaque de nuit  de Targoviste”.

Le 14 Janvier 1460, le Congrès de Mantoue, initié par Pie II (n.a. pape au cours de la période le 19 Août 1458 – le Août 4 1464), a été annoncé le début d’une croisade, qui durera trois ans, croisade, à quelle n’ont pas rejoint les grande puissances chrétiennes, inclusivement la Pologne, mais ni une  puissance plus petite, comme la Moldavie. Un soutien enthousiaste est venu du Pays Roumain (n.a. Valachie), dirigé par Vlad l’Empaleur, et d’un autre, retenu, de la part de Hongrie, dont le roi était Mathieu Corvin.

En 1462, le sultan Mehmet II a conduit une grande ‘opération d’invasion de la Valachie, la raison en étant le refus répété, depuis 1459, de Vlad l’Empaleur de payer le tribut  à l’Empire Ottoman. Le tribut annuel était de 10.000 ducats et de 1.000 garçons d’être formés comme janissaires. Vlad l’Empaleur s’est retiré à Targoviste, empoisonnant les puits et en mettant  le feu aux maisons, pour qu’il ne laisse pas de nourriture et de boisson à l’armée ottomane. Simultanément, le souverain valaque a fait des attaques surprises, de courte durée, causant des grandes pertes à l’armée ottomane. Célèbre à cet égard est restée la soi-disant “L’attaque de nuit à Targoviste”, produite le 17 Juin 1462, lorsque le groupe de soldats, dirigé par Vlad l’Empaleur (n.a. souverain en trois périodes, la troisième en étant le 22 Août 1446 – le 15 Août 1462), est entré dans le camp de l’armée ottomane, en arrivant près de la tente où dormait le sultan Mehmet II, presque même à le tuer. Quelques jours plus tard, quand l’armée ottomane est entré à Targoviste, Vlad l’Empaleur a offert un spectacle cauchemardesque, appelé “La forêt de pals”, avec près de 20.000 prisonniers turcs, dont leur corps ont été  enfoncé par de pals. Mehmet II, avec l’estomac retourné à la vue de ce spectacle, a préféré se retirer du Pays Roumain, en laissant au compte de Rodolphe le Beau la tâche d’éloigner du trône Vlad l’Empaleur, son demi-frère. Ce changement de souverain a eu lieu le 15 Août 1462, lorsque Radu le Beau est monté sur le trône de Valachie.

Donc, en tant que la deuxième remarque, Étienne le Grand et le Saint a pris l’assault de la forteresse Kilia, quand la Valachie a été envahie par les Ottomans, et l’aide hongrois ou valaque pour la garnison hongroise aurait été beaucoup plus difficile.

Malgré ces avantages stratégiques, Étienne le Grand et le Saint a perdu cette bataille, surtout parce qu’il a eu le malheur d’être blessé le 22 Juin, à la cheville gauche, par une flèche ou un projectile tiré de la garnison hongroise de la forteresse Kilia. .

La mise en cachette de cette vérité commence de la peur de quelques patriotards de reconnaître que, même temporairement, même  ponctuellement, la Hongrie a eu l’autorité sur une morceau de terre, qui s’est trouvé dans le cadre de la Grande Roumanie, la Roumanie avec le plus grand territoire de son histoire.

Le mensonge avec une flèche tirée par un Tatare a les jambes courtes et de tels “historiens” risquent de ne pas être crus, même quand ils disent la vérité!

 

Doru Ciucescu

 

Le texte fait parti du volume en cours de traduction

“Pages de l’histoire chuchotée des Roumains”,

(La traduction du roumain et l’adaptation sont réalisées par l’auteur lui-même)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *