Au-delà du Prout et plus loin… (1)

Le monument d’Étienne le Grand et le Saint

à Chisinau

 

     En participant à un symposium de communications scientifique organisé en mai 2001 par l’Université Technique de Moldavie, j’ai eu l’occasion de visiter Chisinau au début du millénaire, donneur de l’espoir à nos frères au – delà du Prout.

     Pour l’étranger venu en visite pour seulement quelques jours, il semble que le meilleur endroit pour prendre le pouls de la jeune génération bessarabienne est liée au nom de Stefan cel Mare si Sfant (n.a. Étienne le Grand et le Saint). Même pas sur Broadway, dans le Central Park ou près de la Statue de la Liberté à New York, je n’ai pas vu un tellement grand désir sensuel à afficher publiquement la beauté corporelle, tant chez les filles, que chez les garçons, comme sur le boulevard Stefan cel Mare si Sfant, dans le Jardin Public Stefan cel Mare si Sfant ou près du monument de Stefan cel Mare şi Sfant à Chisinau!

   Depuis le premier jour, j’ai trouvé la statue du grand souverain. Il n’a pas été difficilement. En me promenant sur le boulevard Stefan cel Mare si Sfant, j’ai laissé  à gauche le bâtiment du Gouvernement et à droite l’Arc de Triomphe après que, tout à gauche, je l’ai vue à une distance de même pas 50 mètres. Je m’étais approché de la statue, qui représente le souverain moldave debout. Avec sa main droite il tient en position verticale sa fameuse épée, particulièrement longue (n.a. maintenant l’épée originale est une pièce de musée à Istanbul), qui s’appuit avec le bout sur le socle de la statue. Avec sa main gauche il éleve au – dessus de la tête une croix. Je suis arrivé près du monument accompagné par le professeur bessarabien Ion Carteputreda (n.a. Jean Livrepourri), qui m’a donné les premières informations:

    – En 1923, le sculpteur Alexander Plamadeala a voulu à nous montrer un Stefan cel Mare si Sfant sévère et triste, comme si prévoyant la fragmentation de la Grande Moldavie, créée par lui en 1475, après la victoire à Vaslui contre les Turcs. Alors, les frontières du pays englobaient le plus grand territoire. Le sculpteur a été inspiré par le portrait existant dans l’évangéliaire slave écrit en 1473, qui est au monastère de Humor.

    – Et à Bacau il y a une statue du grand souverain, fait en 1997 par le sculpteur Mihail Marcu. Cette fois, Stefan cel Mare si Sfant est à cheval et, de même, tient une croix, dans la main, mais dans celle droite.

   J’ai commencé à lire les inscriptions gravées dans la pierre. Dans la partie avant du socle cylindrique, c’est-à-dire vers l’est, il était écrit: “Stefan cel Mare si Sfant 1457 – 1504”. Vers le nord j’ai distingué “Fondateur de monastères / Garant de la justice / Son visage dans le testament de la justice”. En tournant autout de la statue, j’ai trouvé plusieurs textes: “Les défenseurs de ls Bessarabie: / Dniestr / Chilia / Cetatea Alba” dans la partie d’en haut, “Suzerain des terres comprises entre la chaîne montagneuse jusqu’au Dniestr et la mer” au milieu, et “Il est érigé ce monument pour passer à l’immortalité la gloire des ancêtres, grâce aux fils de la Bessarabie” dans la partie d’en bas. Enfin, vers le sud  on a pu lire: “Le vainqueur des peuples: / à Lipnic / à Baia / à Vaslui / à Valea Alba / à Cit au Bug / à Scheia / dans Padurea Rosie / pour le pays, le peuple, et la foi”.

     De nouveau, le professeur Carteputreda est venu avec quelques ajouts:

    – Le socle original a été détruit sur ​​l’ordre de Staline, le 16 juillet 1941, lorsque les troupes soviétiques se sont retirées de Chisinau. Il a été immédiatement réfait le 25 août 1941, â l’ordre d’Antonescu, et déménagé en face de “Arca Biruinţei” (n.a. Arche de la Victoire)…

   – Vous voulez dire “Arca Victoriei”, j’ai interrompu le professeur chisinuaen.

   – Eh bien, comme ça  nous parlons dans  la “langue moldave” pour l’Arche de la Victoire.

   – “Biruinţa” est aussi un mot roumain d’origine hongroise, avec le même sens, mais utilisé três rarement.

   – Sur le socle original a été écrit “Stefan cel Mare 1457 – 1504”.

   – Bien sûr, parce que le grand souverain a été sanctifié beaucoup plus tard, en 1997.

  – Il y a davantage de choses à ajouter. Par exemple, le chroniqueur Grigore Ureche a écrit, je cite: “Il a été ce Stefan Voda un homme pas grand de taille et rapidement verseur de sang innocent”. Selon certains experts, l’hauteur du souverain a été de seulement un mètre et 58 centimètres.

   – Vous avez cité de  “La chronique de la Moldavie”.

   – Dans “La chronique de la Moldavie” est présentée l’histoire de la Moldavie de l’an 1359 jusqu’à l’an 1595. Par ailleurs, George Calinescu a consideré que “la véritable historiographie moldave commence avec Gregore Ureche”. Comme un détail, ce chronique est écrite avec de lettres  slaves, et Gregore Ureche signé sous le mon de Gligore Uriake.

   – Combien d’ans a vécu le souverain?

   – On ne sait pas la date exacte de la naissance. Il semble qu’il est mort â plus de 70 ans.

   Nous nous sommes assis sur l’un des deux longues rangées de bancs disposés sur deux côtés du carré au milieu de lequel se trouve la statue. En face, à environ huit mètres on voyait le derrière la statue. Tout droit, dans la proximité,  je voyais  l’agitation du boulevard. Un peu plus à droite je distinguais l’horloge de l’Arche de la Victoire, derrière laquel se trouve le clocher et la cathédrale de la Mitropolie de Moldavie (n.a. appartennant au Saint Synode de Moscou). Il y avait 4 heures de l’après-midi. Les arbres du jardin public de derrière nous donnaient une ombre agréable. Sur les bancs je voyais de nombreuses paires de longues jambes, en originant de mini-jupes avec un rôle plutôt décoratif, dirigées radialement vers le souverain pietrifié. J’étais prêt à écouter d’heures entières les explications du professeur Carteputreda…

   – L’histoire de la statue est tumultueuse comme celle de la Bessarabie. Le 28 juin 1948, la statue a été transférée en Roumanie, à Vaslui, et installée près de l’église de Saint-Jean, fondée aussi par le grand voïvode. Le 23 janvier 1955, elle a été réinstallée à Chisinau, mais pas à la vue, mais dans le jardin public. Seulement le 31 août 1989, la statue a été repositionnée ici, sur son emplacement initial.

    …Tard dans la soirée, j’ai quitté à contrecœur l’endroit avec la pensée de me retourner à côté de Stefan cel Mare si Sfant dans les jours dans lesquels je vais passer  à Chisinau. J’avais encore beaucoup de choses à voire et à entendre…

 

Doru Ciucescu

 

Le texte fait parti du volume en cours de traduction

“Au-delà du Prout et plus loin… ”

(La traduction du roumain et l’adaptation sont réalisées par l’auteur lui-même)