Au-delà du Prout et plus loin… (4)

Les vendeurs d’organes de Bessarabie

 

    Il est de notoriété publique le fait que le Moldaves d’au – de là du Prout sont devenus une présence distincte et constante dans le paysage du commerce en détail de stand ou ambulant dans la Roumanie post – décembriste. Dans les années ’90, il avait dans chaque ville ou village un marché destiné pour les commerçants Bessarabians. À Bacau a fonctionné près de dix ans un grand bazar exclusive “russe”, très animé, situé à côté du pont de Serbanesti. La marchandise étaient variés: de chaussettes, d’allumettes, du miel, de la farine du maïs, du vin, de la vodka, de cigarettes, d’ampoules et beaucoup d’autres de ces produits dont la principale caractéristique compétitive de loin n’était pas la qualité, mais le prix bas. La dynamique de cette activités commerciales des Basarabians en Roumanie a eu d’ascensions et de descentes. J’ai voulu rencontrer certaines de ces vendeurs chez eux, à la maison.

     J’étais sur le quai de la gare à Chisinau, un bâtiment en pierre de deux étages, le toit en tuiles de couleur brique, semblable un peu avec la gare à Busteni, mais beaucoup plus grande. J’attendais quelques universitaires de Bucarest, lesquels je les connaissais bien. À côté de moi se trouvait le même monsieur Ion Carteputreda, l’un des hôtes du symposium mentionné auparavant:

    – Cette gare a été construite en 1948…

    – Si tard?

   – La première a été détruite pendant la Deuxième Guerre Mondiale. Cette gare a été construite sur un projet de l’architecte Alexeï Chtchusev…

   – Chtchusev? Certenement, je n’ai pas entendu.

   – Il est né à Chisinau, le 8 octobre 1873, et est mort à Moscou le 24 mai 1949. Durant sa vie, il a également conçu de nombreux autres bâtiments, y compris le mausolée de Lénine…

   – Le mausolée de Lénine?

  – Oui. Chtchusev a également conçu, tenez – vous bien, même l’Institut de Mécanique de Moscou.

  – Qu’est – ce qu’il représente le bas – rélief de la gauche de la sortie du quai?

  – C’est un monument, réalisé en 1983 par le sculpteur Yuri Canasin, est dédié aux détachements de Bessarabiens d’ethnie bulgare, qui ont participé à la Guerre de 1877 contre les Ottomans.

   – Belle initiative. À la gare de Vaslui je n’ai pas vu un tel monument dédié à Penes Curcanul et aux autres  héros de Plevna, immortalisés par Vasile Alecsandri dans la série “Nos soldats”.

   Le train international de Bucarest avait du retard. Nous nous sommes assis sur un banc du quai. Autour de nous, a commencé à essaimer différents “organes” plus ou moins laissés à la vue: de cuisses, de fesses, d’abdomens, de paires de mamelons…

   – Le commerce avec de  la chaire humaine est toujours florissante en République de Moldova; les filles moldaves ont une grande demande dans le monde interlope de l’Occident, a tenu à préciser l’universitaire chisinauen.

   – Les masse – média en Roumanie racontent de nombreux cas dans lesquels les Bessarabiens vendent leurs organes, notamment les reins; la greffe de rein est devenue une opération sûre depuis les années ’80.

  – Il est vrai, monsieur Ciucescu. La pauvreté extrême pousse certains de nos frères, en particulier ceux du sud, de se laissés “coupés” pour environ 5,000 dollars…

   – Alors que le receveur de rein payem peut-être,  100.000 dollars.

   – Theoriquement, l’homme est le propriétaire de son corps…

  – Mais, dans le cas du commerce d’organes, il est clair que les bénéficiaires seront seulement les richards, en créant ainsi une autre grande inégalité sociale. Par conséquent, la loi punie de prison ferme l’infraction de vente – achat d’organes. Au lieu de cela, il est permise seulement leur donation!

  -J’aurais voulu recueillir d’impressions de première main d’un donneur d’organes.

  – Pour cela, vous devez sortir de Chisinau, d’aller dans un caboulot villageois, où les gens soulagent l’âme  à un verre de vin et où…

  …J’écoutais l’universitaire chisinauen et je me posais une question rhétorique: pourquoi les Bessarabiens sont arrivés si pauvre par rapport à leurs frères de l’ouest,  depuis le 28 juin 1940, quand le territoire entre le Prout et le Dniestr est entré entre les frontières de l’U.R.S.S.? La  réponse sera lu plus tard dans un vrai livre sur l’histoire du monde …

 

Doru Ciucescu

 

Le texte fait parti du volume en cours de traduction

“Au-delà du Prout et plus loin… ”

(La traduction du roumain et l’adaptation sont réalisées par l’auteur lui-même)