La Grèce du capricieux enamouré, Zeus (18)

Le canal de Corinthe et…

Callisto – l‘amante de tout-puissant Zeus, créateur de constellations…

 

     Le canal de Corinthe, un travail infiniment plus petit que le canal de Suez et avec des effets économiques aussi moins spectaculaires, cependant, demeure une attraction pour de nombreux touristes qui arrivent en Grèce.

     L’autocar approchait du canal de Corinthe, en provenance d’Athènes. La guide s’est senti obligée de dire quelque chose:

   – Péloponnèse est une péninsule reliée au continent par un isthme étroit, de sorte qu’il a été dit “Peloponisos”, en signifiant “île de Pélops”, parce que “nisos” signifie “île”.

     – Qui a été Pélops?

   – Vous pouvez poser n’importe quelle question et je vous répondrai sans demander à être payée un supplément… Comme je le disais, après la construction du canal, Péloponnèse est devenue vraiment une île. Elle  a une superficie de 21.400 kilomètres carrés. La première tentative de construire un canal a appartenu à Périandre, tyran de Corinthe entre les années 625 et 585 avant. Jésus Christ. Il a renoncé en raison de difficultés techniques et financières, ainsi que de la religion parce que, pour une affaire similaire, l’oracle de Delphes a déclaré: “Ne creusez pas l’isthme. Si Zeus voulait une île là, il l’aurait fait”. Cependant, Périandre ne s’est pas résigné et a construit le soi – disant “diolkos”, un terme qui vient du verbe “dielko”, qui signifie “tiré sur la terre”. Il s’agit d’une route de gravier dont les traces sont encore visibles aujourd’hui. Sur cette route qui passait  “olkos” – un chariot spécial sur lequel on posait une barque ou un navire pour être déplacé d’une rive à l’autre, sur près de sept kilomètres. L’empereur romain Néron, armé d’ une pelle en or, en supposant qu’il est fort comme Hercule, a tenté de faire un canal sur le trajet de celui actuel. Dans presque trois mois, en ayant  à la disposition près de 10.000 esclaves, on a creusé à ses deux extrémités environ deux kilomètres, puis il a quitte précipitamment vers Rome  à  cause de la révolte gauloise dirigée par Jules Vindex. Nero ne s’est pas retourné plus à Corinthe et les travaux du Canal ont été arrêtés. Ce n’est qu’à la fin du XIXème siècle, la “Société Internationale du Canal de Corinthe” a obtenu une concession du gouvernement grec de 99 ans. L’inauguration du travail  a eu lieu le 12 avril 1882, en présence du roi George I et de la reine Olga. Le canal est devenu opérationnel en 1894, avec une longueur de 6.343 mètres, la largeur de 22 mètres et une profondeur de 8 mètres.

     …On était sur le pont le plus vieil, une construction en acier riveté, faite en 1889: une pièce de musée technique. Actuellement, le pont est rendue uniquement pour les piétons. Du pont, je pouvais voir les deux extrémités du canal, qui, en raison de la hauteur d’où je regardais, semblait étroit et sans importance.

     – Qui était Pélops? l’étudiant a répété la question.

   – L’histoire est en peu longue. Pélops a été le fils de Tantale, roi de Lydie. Il est arrivé favori des dieux, mais pour tester leur sens, il a coupé ses enfants – Pélops et Niobé, viande pour les plats. En guise de punition pour cet acte, Zeus a ordonné que Tantale soit dans l’enfer de Hadès et de  supporter les plus grands tourments. En echange, les deux enfants ont été réanimés, coller à la place par les dieux. Demetra, qui avait pris de manger une épaule de Pélops, a lui offert une autre en bois d’ébène. Puis il est allé à Arcadia, où le roi Oenomaos avait une belle fille nommée Ippodameea, ce qui se traduit “dresseuse de cheval”. Elle aimait tant les chevaux qu’elle n’a pas permis dans son royaume aux ânes de s’accoupler pour obtenir de mules, bêtes de somme mieux adaptés au relief et aux conditions climatiques de l’Arcadie. Étonnamment, cette tradition est maintenue même aujourd’hui. Mais revenons au mythe. Le roi avait un problème: il voulait se débarrasser de prétendants à la main de sa fille.

      – “Iati” (n.a. Pourquoi)? a continue l’étudiant en grec.

     – Les avis sont partagés: soit l’oracle de Delphes lui a prédit qu’il serait tué par son gendre, soit il est tombé amoureux de sa propre fille. Par conséquent Oenomaos a posé aux prétendants de la main de sa fille la condition de participer à un concours de chars entre Olympia et Corinthe. Dans le premier char était le prétendant accompagné par  Ippodameea pour attirer l’attention du jeune. Dans le second char était le roi lui-même, dont le cocher était Mirtilos – fils du dieu Hermès. Si le prétendant gagnait la course, il également gagnait la main de la jeune fille, sinon il serait tué. À Pelops est venu son tour après que les têtes d’une douzaine de prétendants étaient déjà suspendues comme “ornement” à l’entrée du palais du roi Oenomaos. Ensuite, le nouveau concurrent, aidé par la déesse Héra, a persuadé Mirtilos de trahir son maître avec la promesse d’un demi – royaume et de passer la nuit de noces avec Ippodameea. Le cocher a remplacé les clous métalliques du char par d’autres  en cire. Pendant la course, le char s’est rompu, et le roi est tombé mort, pas avant de maudire Mirtilos à mourir pour son crime. En effet, Pélops a tué Mirtilos et est devenu roi à côté  de la belle Ippodameea.

     – Un mythe ennuyeux. Zeus, bien que marié avec la déesse Héra, a appris la beauté de nymphe Callisto et voulait l’épouser .

    – Son vieil engouement pour les femmes ….

   – Exactement! Cette nymphe faisait partie du cortège de la déesse Artémis, qui les a obligé à jurer qu’elles resteront sans tache. Qui violait ce serment devait recevoir dans la poitrine une flèche envoyée par Artémis, qui manœuvrait bien l’arc, comme déesse de la chasse qu’elle était. Inventif, comme nous le savons, Zeus a utilisé un autre stratagème: il s’est méthamorphosé en Artemis, sa fille. Il a même tenu à ses épaules un arc et un carquois de flèches. Puis il est venu sur le chemin de la nymphe et lui a dit de venir dans ses bras. Callisto, ne réalisant pas l’astuce, a obéi.

    – Et Zeus a profité immédiatement, non?

   – Quelque chose comme ça. Mais, voyons comment a décrit Alexander Mitru la scène: “Soudain, Zeus a repris son visage majestueux et a parlé à Callisto: «A partir d’aujourd’hui tu seras ma femme. Ton fils va fonder le royaume d’Arcadie»”.

    – Aaaah! J’en suis sûr qu’à ce moment-là il a  été conçu un enfant, monsieur le professeur.

   – Hum! Callisto a couru en criant des bras de Zeus. Artemis l’a entendit et est venue à sa rencontre. La nymphe lui a dit toute la mésaventure, en pleurant. Artemis, impitoyable, a preparé son arc pour la tuer. Zeus, caché derrière un arbre, a voulu la sauver, en la transformant en ours. Mais Artemis l’a frappé et l’a tué par une flèche. En gémant, avant de mourir, Callisto a donné naissance à Arcas.

    – A triste mythe…

    – Le mythe n’est pas fini.

    – Zeus a ressuscité Callisto?

   – Non, mais il a jeté la nymphe vers les étoiles, en formant une nouvelle constellation, nommée la Grande Ourse.

    – Une sorte de “happy end” du mythe.

    – J’ai encore à vous dire quelque chose. Arcas, le fils illégitime de Zeus, est devenu roi d’Arcadie et avant de mourir de vieillesse, a demandé à son père de l’emmener à côté de sa mère. Zeus a rempli ce désir, le transformant dans la constellation de la Petite Ourse…

 

Doru Ciucescu

 

Le texte fait parti du volume en cours de traduction

“La Grèce du capricieux enamouré, Zeus”

(La traduction du roumain et l’adaptation sont réalisées par l’auteur lui-même)