La Grèce du capricieux enamouré, Zeus (22)

Nauplie et… une histoire d’amour

de Zeus avec Maïa

 

     À Nauplie (“Ναυπλιο”, lire “Nafplio”), la première capitale de la Grèce, où on a tourné de scènes du film “Le comte de Monte-Cristo”, j’ai respiré l’air vénitien et j’ai appris de l’amour de Zeus et la Pléiade Maïa.

    Au port de Nauplie, j’ai eu le même sentiment que j’ai vécu sur la Place Saint-Marc à Venise, que la Méditerranée peut être mesurée à  pas, qu’elle est une extension de la cour, une sorte de refuge aquatique du bout du jardin. Si, à l’ombre de la campanile de la basilique Saint -Marc, l’horizon de la mer s’arrête au cordon litoral Lido, sous un parapluie de l’une des nombreuses tavernes, qui bordent de près le port Nauplie, la vue se concentre sur l’île Bourdzi, une forteresse qui conserve des éléments d’architecture de nombreux conquérants temporairement installés ici, la contribution de la seconde occupation vénitienne (n.a. 1686 – 1715) en étant dominante.

     …On est arrivé au sommet du promontoire Akronafplia après avoir escaladé un chemin comme infini, de 900 marches. De là, vers la terre ferme s’ouvrait une vue olive-dorée d’Argolide et vers la Mer Méditerranée, le bleu de l’eau profonde, avec le fond rocheux, comme seulement  sous un ciel sans nuage on peut le voir. Vu d’en haut, l’île Bourdzi semblait plus petite, mais en echange, elle démontrait sa position stratégique importante pour la navigation dans le golfe d’Argolide. Le philologue Gramaiticu est venu avec la précision:  “La dénomination géographique «Akronafplia» vient du mot grec «Akra»- «tête» et «Nafplia»”.

     …On est revenu au décor du Moyen Âge du port. On avait encore une heure pour visiter la ville. Épuisés par l’escalade à Akronafplia et par le soleil d’après-midi, certains ont préfèré une taverne avec terrasse. À deux pas, sur la jetée de béton, quelques bateaux de tirant d´eau petit étainet en cours de réparation, d’autres se balançaient impassibles dans la rade. L’historien Piochlecescu a tenu nous rappeler:

     – Nauplie a été la capitale de la Grèce indépendante en 1829, jusqu’au 18 septembre 1834. Le Jour de la Fête Nationale de la Grèce est le 25 Mars, se référant au jour de l’an 1821, lorsque l’archevêque de Patras a proclamé l’indépendance. Puis a commencé la guerre de libération nationale, qui a duré jusqu’au Traité d’Andrinople, signé en 1829. La puissance militaire turque s’avait affaibli en raison de l’abolition du corps des janissaires en 1826. Au même temps, l’Empire Russe  soutenait par tous les moyens de révoltes dans l’Empire Ottoman. Pendant la guerre, s’est remarqué George Flessas, connu sous le nom de Papaphléssas, c’est-à-dire le prêtre Phléssas.

     – En outre, une contribution considérable à apporté et le poète George Gordon – Lord Byron, qui, après a soutenu le mouvement des Carbonari italiens, il est venus à l’appui des Grecs. Il a été mortellement blessé en 1824 lors du siège turc de la ville de Missolonghi, qui a duré entre 1822 et 1826. Un cénotaphe contenant une statue et le cœur du poète rappele à ceux qui passent en Missolonghi de cet épisode dramatique de l’histoire de la Grèce.

     – J’ai lu quelque part qu’Alexandre Ypsilántis, un des chefs de l’Hétairie, a proclamé à Iasi l’indépendance de la Grèce, est intervenu un touriste du groupe.

     – Alexandre Ypsilántis a été le fils de Constantin Ypsilántis, hospodar phanariote de la Moldavie entre 1789 et 1801 et de la Valachie entre 1802 et 1806. Le 24 avril 1820, Alexandre Ypsilántis est devenu le chef d’Hétairie des Grecs. Après presque un an, le 20 février 1821, à la tête d’une armée formée en Bessarabie, restée  sous le joug tsariste, Alexandre Ypsilántis a précipité les choses et est entré en Moldavie. En Iasi, avec le soutien du hospodar phanariote Mihail Sutzu, il a proclamé l’indépendance de la Grèce et son armée a massacré les Turcs rencontrés sur la route. Puis, il est passé dans la Valachie. Ici se déroulait la révolution de 1821 menée par Tudor Vladimirescu, qui avait signé avec l’Hétairie un accord appelé “Pacte de Tudor.” L’auteur de la “Proclamation de Pades”, du 23 janvier 1821,  était déjà entré à Bucarest depuis 21 mars 1821 et dirigeait en fait la Valachie. Sur le fond de désaveu du tsar russe de l’Hétairie et de la révolution de 1821, entre Alexandre Ypsilántis et Tudor Vladimirescu se sont produits de malentendus, en aboutissant à l’assassination de Tudor à Targoviste, le 27 mai 1821. Il s’agissait d’un complot ourdi par de dirigeants d’Hétairie et de traîtres parmi les pandoures de Vladimirescu. Le 7 juin 1821, à Dragasani, l’armée turque a finalement vaincu la résistance des hommes d’Ypsilanti, qui s’est retiré en Transylvanie et est mort dans une prison autrichienne, en 1828.

     – Messieurs, est intervenu l’étudiant, un habitant de Nauplie m’a dit que dans l’île Bourdzi a été tournée une partie du film “Le comte de Monte Cristo”, réalisé en 1955, dans lequel les protagonistes sont les acteurs Jean Marais et Lia Amanda.

     – Au contraire, a repliqué le professeur Piochlecescu, j’ai des raisons de croire que le film a été tourné sur l’île d’If, située à l’entrée du port de Marseille.

     – Monsieur le professeur, vous avez promis de nous raconter une autre histoire d’amour.

     – Oui, l’amour de Zeus et Maïa, la plus belle des Pléiades.

     – Qui sont les Pléiades, vraiment?

    – Les Pléiades sont les sept filles – Alcyone, Astérope, Céléno, Électre, Maïa, Mérope, Taygète – de Pléioné et d’Atlas, fils du Titan Japet et de Clymène. Elles ont été métamorphosées par Zeus en étoiles, en formant la Constellation des Pléiades. En fait, dans la Constellation des Pléiades sont plusieurs centaines d’étoiles, mais les plus brillantes sont celles que je les ai déjà mentionnés. Comment Zeus at-il eu ce lien extraconjugal n’est pas connu, mais il est certain que Homère dans son “Hymne à Hermès” a écrit ce qui suit, et je cite de mémoire: “Du brouillard heureux des dieux il est resté loin / Et dans la grotte il errait. Ici Zeus / avec la nymphe bouclée faisait de l’amour dans l’obscurité de la nuit / Quand le sommeil volait Hera”. Au terme necessaire, Hermès est né dans une grotte sur le mont Cyllène, au sud – ouest de Corinthe. Dans la petite enfance, il a sauté du berceau pour marcher. Avec les couches sur lui, Hermès est allé juste en Thessalie. Ainsi, il est devenu le dieu de voyage et de garde de la route. Là, il a caché les vaches gaardées par Apollo, son demi-frère. Plus tard, il a fait un  exploit de même nature: il a volé l’arc et le carquois d’Apollon et le trident de Poséidon. En prenant l’apparence d’Arès, fils d’Héra, Hermès a sucé le lait maternel de l’épouse légitime de Zeus, en devenant ainsi immortel, comme les dieux. C’est ainsi que Hermès est devenu le dieu des voleurs. Encore enfant, il a fait une lyre en utilisant la carapace d’une tortue. Il a vendu la lyre à Apollo et avec l’argent reçu il a acheté le caducée, ce baton avec des pouvoirs magiques, de qui il ne se séparait jamais. Ainsi, il est devenu le dieu du commerce. Apollo, le voyant si doué, a décidé de le faire le héraut divin des dieux. Aussi, Zeus a commandé à Hermes d’être le guide qui conduis les âmes des morts pour le jugement dans le royaume souterrain du dieu Hadès. Cela se produit si vous êtes bon à tout, vous obtenez un grand nombre de tâches du côté des chefs.

     – Hermès est devenue une divinité syncrétique dans le monde grec antique, issue de la fusion de plusieurs divinités locales, a complété le philologue Apostrofel Gramaiticu.

     – Oh! Comment est compliquée la mythologie grecque! a crié l’étudiant. Par ailleurs, les Européens ont voulu dans les années ’70  lancer un vaisseau spatial appelé “Hermes” et après avoir dépensé beaucoup d’argent, le projet a été abandonné en 1992. Semble t-il logique pour vous?

    – Voici un thème de reflexion plus compliqué même que la mythologie grecque, a rigolé le magistre Piochlecescu.

 

 

Doru Ciucescu

 

Le texte fait parti du volume en cours de traduction

“La Grèce du capricieux enamouré, Zeus”

(La traduction du roumain et l’adaptation sont réalisées par l’auteur lui-même)