La Grèce du capricieux enamouré, Zeus (35)

Thessalonique, les épîtres de

Saint Apôtre Paul aux Thessaloniciens et…

la pomme de discorde dans

la guerre de Troie et…

dans les groupes des touristes

 À Thessalonique (Salonique), la ville fondée en 315 av. J.-C. par le roi macédonien Cassandre en l’honneur de son épouse – Thessaloniké, qui a été la fille du roi Philippe II et la sœur d’Alexandre le Grand, l’une des destinations de voyage apostolique de saint Paul, j’ai appris que, de même  comme c’est passé lors de la guerre de Troie, la pomme de discorde dans les groupes des touristes est, comme d’habitude, encore… la femme.

Dix heures. On était à environ 40 mètres de haut, sur la terrasse de la Tour Blanche, qui n’était pas du tout blanche, une structure cylindrique d’un diamètre d’environ 20 mètres, à l’aspect d’une forteresse, construite à deux pas des rives de béton, où se brisaient les vagues. La montée difficile sur les étroits marchers de l’escalier en colimaçon a merité l’effort. Les parfums  printaniers de la terre ferme se mélangeaient avec ceux de poissonnerie. Une brume attardait sur l’horizon, un signe que l’eau était chaude et il n’y avait pas du vent. A partir de là, j’ai eu une vue exceptionnelle sur l’ensemble du golfe de Thessalonique, flanqué par l’uniforme façade de bâtiments modernes, l’aspect caractéristique de nombreuses villes méditerranéennes. La guide a fait la présentation de rigueur:

– La Tour Blanche a été construite en 1430, immédiatement après que les Ottomans dirigés par Suleiman le Magnifique ont conquis Thessalonique. Initialement, elle était forteresse, puis, au XIXème siècle, elle est devenue prison. Un prisonnier, en échange de sa libération, a peint la tour en blanc.

Le père Lepèlerin nous a satisfait le soif pour d’informations suplimentaires:

– Dans le temps d’Octave Auguste, le premier empereur romain, qui a régné entre 27 av. J.-C. et 14 ap. J.-C., Thessalonique a reçu le droit d’être relativement libre, avec une assemblée du people, sa propre monnaie, même si dans la ville était le siège du proconsul romain et une légion romaine. Ce statut de Thessalonique a attiré des vagues massives d’immigrants, y compris de Juifs, qui ont atteint le nombre  de 20.000 du total de 100.000 habitants. Ils avaient une synagogue et prêchaient le monothéisme parmi la population païenne, en préparant ainsi, à recevoir l’Écriture du Seigneur Jésus-Christ. Saint Paul est arrivé à Thessalonique, en venant de Philippes et a prêché pendant environ quatre semaines. Comme il n’a pas été bien accueilli dans la synagogue, Saint  Paul a continué à prêcher dans la maison de Jason, un Juif. Je cite de “Les actes des apôtres”, le chapitre 17: “(…) ils arrivèrent à Thessalonique, où les Juifs avaient une synagogue. Paul y entra, selon sa coutume. Pendant trois sabbats, il discuta avec eux, d’après les Écritures (…)  Quelques-uns d’entre eux furent persuadés, et se joignirent à Paul et à Silas (…)Mais les Juifs, jaloux prirent avec eux quelques méchants hommes de la populace (…) se portèrent à la maison de Jason, et ils cherchèrent Paul et Silas, pour les amener vers le peuple.”

– Qui a été Silas?

– Silas a été la forme araméenne du nom “Saul” comme, d’ailleurs, a été nommé aussi à la naissance  Saint Paul. Silas a fait partie des 70 disciples de Jésus-Christ. Je cite les “Les actes des apôtres”, chapitre 15: “Barnabas voulait emmener aussi Jean, surnommé Marc. Mais Paul jugea plus convenable de ne pas le prendre avec eux (…) Ce dissentiment fut assez vif pour être cause qu’ils se séparèrent l’un de l’autre. Et Barnabas, prenant Marc avec lui, s’embarqua pour l’île de Chypre. Paul fit choix de Silas, et (…) parcourut la Syrie”. Silas a été nommé par Saint Paul dans la haute position de l’évêque de Corinthe, où il est resté jusqu’à sa mort.

– Quelle est l’essence des épîtres de Saint Paul aux Thessaloniciens ?

– Ces lettres, en plus des problèmes généraux rencontrés dans d’autres lettres,  d’exhortation et de renforcement des gens dans leur foi, avertissent le Thessaloniciens que “le Jour du Seigneur (n.a. le Jour du Jugement Dernier)” n’est pas imminente et qu’elle va se produire après “l’apparition de l’homme du péché (n.a. l’antichrist)”. En conclusion, alors qu’il est “la percévérance  dans la vraie foi”, ne va pas apparaître la raison de “la crainte” et “les bien-aimés de Dieu” doivent “manger leur propre pain, en travaillant paisiblement”.

L’historien Piochlecescu, également présent dans la discussion:

– Thessalonique est la capitale de la province de Macédoine. Après l’an 315 av. J.-C., le roi de Macédoine, Cassandre, a occupé la Thessalie et a fondé cette ville, en donnant à  elle le nom de Thessalonique, du nom de sa femme – Thessaloniké. Son frère, Alexandre le Grand, également nommé Alexandre Makédon, a été mort sept ans auparavant, à Babylone, après avoir créé un empire étendu vers l’est, jusqu’en l’Inde, et a fondé 70 villes qui portent son nom, la plus connue en étant l’Alexandrie de l’Egypte. Le règne d’Alexandre a marqué le début de la période hellénistique, qui prendra fin en l’an 30 av. J.-C., lorsque les Romains ont conquis l’Egypte. Pendant ce temps, dans les grands centres comme Athènes, Alexandrie, Pergame et Rhodes a prospéré le soi-disant art hellénistique sur la base de l’art grec, influencé par l’art oriental. On a développé l’architecture grandiose comme le phare d’Alexandrie, on a apparus de nouveaux types de bâtiments publics: bibliothèques, musées. On a eu de préoccupations pour de nouveaux sujets: la femme nue, l’enfant ou les barbares dans sculptures comme “Vénus de Milo”, “L’enfant à l’oie” et, respectivement, “Le Gaulois mourant”.

– Dans quelle langue a parlé Alexander? a demandé l’étudiant.

– Le grec ancien. Le macédonien actuel est très similaire à la langue bulgare. Alors, le Macédonien Alexandre le Grand était Grec, tout comme ont été, par exemple, les  Achéens d’Agamemnon.

– À propos! Si la guerre d’Alexandre a eu un caractère d’envahissement, Homère nous a dit que la guerre de Troie a eu surtout un caractère de la défense de l’honneur de la famille d’Agamemnon a continué étudiant.

– L’observation est très pertinente, a noté le philologue Gramaiticu. La raison de la guerre de Troie était la soi-disant pomme de discorde.

– Je dis le mythe, a continué l’étudiant. Dans la grotte du Centaur Hiron des Montagnes Pélion, en Thessalie, a eu lieu le mariage de la déesse Thétis et Pélée, le roi de ce pays. Il y avait de nombreux résidants de l’Olympe, mais la déesse de la discorde, Eris, n’a pas reçu une invitation. De rage, elle a décidé de se venger. Elle est venue secrètement à l’entrée de la grotte et vers la foule a jeté une pomme – de la discorde – sur laquelle a été écrit: “À la plus belle”. Immédiatement, les déesses Héra, Athéna et Aphrodite ont réclamé la pomme. Comme aucune d’elles n’a pas cédé, elles ont demandé l’arbitrage de Paris, le prince de Troie. Mais Aphrodite, secrètement, a promis à Paris qu’elle va l’aider se marier avec la belle Hélène, l’épouse de Ménélas, frère d’Agamemnon – roi de Mycènes. Paris a donné la pomme à Aphrodite, qui a suscité la colère d’Héra et d’Athéna. En outre, comme elle avait promis, Aphrodite a insufflé à  Hélène un amour fou pour Paris, ainsi que les deux ont couru pour la Troy. Par conséquent, Agamemnon a décidé de venger son frère, en organisant une expédition guerrière vers l’autre rivage de la mer Egée, à Troie. Il s’ensuit que la pomme de discorde qui a provoqué la guerre de Troie a été une femme.

– Pouvez-vous donner d’exemples d’une pomme de la discorde dans notre groupe de touristes? a demandé le philologue Gramaiticu .

– Aussi une femme, la guide, parce qu’elle fait la répartition selon certains critères… des places dans l’autocar et des chambres dans l’hôtel.

 

Doru Ciucescu

 

Le texte fait parti du volume en cours de traduction

“La Grèce du capricieux enamouré, Zeus”

(La traduction du roumain et l’adaptation sont réalisées par l’auteur lui-même)