Le vieil homme et la Cuba (8)

“Le coin des crétins”

et… “LE COIN DU CRÉTIN”

au Musée de la Révolution

 

    Dans un voyage de destination exotique on assume le  risque à participer à d’événements à part, surprenants, d’un charme local. En ce sens, même dans la première nuit passée à La Havane, quand j’étais près du Musée de la Révolution, j’ai vu un manifestant contre le régime castriste.

     Je me suis retrouvé aussi sur la rue Agramonte avec le guide Euridiciónito. On avait fini de discuter de la crise des missiles de Cuba et on venait de décidé d’aller à la Bodeguita del Medio. Sur le trottoir les cohortes de touristes augmentaient directement proportionnelles avec l’approche de la minuit.

    L’attention de tous a été attirée par un jeune homme avec une cagoule sur la tête, qui agitait un grand morceau de tissu comme une voile carrée por couvrir le visage, sur laquelle était peint Fidel Castro en tenu militaire soviétique, avec les oreilles d’âne et cigare au coin de la bouche. Au-dessus de la caricature était écrit en lettres majuscules: “RINCÓN DEL CRETINO”. Le protestataire est passé d’un pas rapide, en incitant le rire des touristes d’autour du Musée de la Révolution. Puis il s’est fait inviseble dans demi – obscurité de l’éclairage publique,  même si on était près du kilomètre zero de Cuba.

     – Qu’est-ce que signifie “rincón”? j’ai demandé au guide.

    – “Rincón del cretino” signifie “le coin du crétin”. Il s’agit d’une allusion à une célèbre caricature, appelée “Rincón de los cretinos”, exposée dans le Musée de la Révolution.

    – Je n’ai pas entendu parler de ce célèbre “coin des crétins” de l’intérieur du Musée de la Révolution. Qui sont les crétins?

   – Il y a seulement quatre, tous en étant représentés avec des oreilles d’âne. Le premier est Fulgencio Batista, de qui nous avons parlé. Il est dans l’uniforme d’un général de l’armée cubaine.

     – Le deuxième?

   – Le deuxième est Ronald Wilson Reagan, le président des États-Unis entre le 20 Janvier 1981 et le 20 janvier 1989. Il est en tenue de cow-boy.

     – Le troisième?

    – Le troisième est George Herbert Walker Bush, le président des États-Unis entre le 20 janvier 1989 et le 20 janvier 1993. Il est en tenu nazie.

     – Le quatrième?

   – Le quatrième est George Walker Bush, le président des États-Unis entre le 20 janvier 2001 et le 20 janvier 2009. Il est en tenue de l’empereur romain Nero Claudius Caesar Augustus Germanicus, qui a régné du 13 octobre 54 et 9 juin 68. Il a incendié Rome.

    – Pour être juste, Néron a voulu  défriché une zone pour construire un palais, mais le feu s’est propagé dans toute Rome. En fait, je vous est interrompu parce que j’ai remarqué le manque de la période entre 20 Janvier 1993 et ​​au 20 janvier 2001, lorsque le président a été Bill William Jefferson Clinton. Pourquoi? Il a été pro-castriste?

   – En 1998, pendant le scandale de sexgate, le président Bill Clinton a changé ses déclarations à cinq reprises: “Je n’ai pas eu des relations sexuelles avec cette femme”, le 27 janvier; “J’ai eu une relation inappropriée”, le 7 août; “Je suis désolé”, le 4 septembre; “Je regrette profondément”, le 9 septembre; “J’ai péché”, le 11 septembre.

    – Je ne vois pas la liaison.

   – Premièrement, parce qu’il a fait publicité aux cigars cubains. Allons rappeler qu’il aimait à fumer, en particulier, en présence de Monica Lewinski, après qu’elle s’offrait à l’aider pour que le cigare reçoive… hum, hum… un arôme et un goût à part.

    – Deuxièmement?

  – Parce que le Nord – Américain  s’est avéré être un coureur de jupons. Comment aurait – il de caricaturiser un coureur de jupons dans le pays de “Caballo”. Il aurait ouvert une boîte de Pandore. Il est clair, non?

    – “¡Es claro, señor!” j’ai lui répondu, en melangeant le français avec l’espagnol, avec la pensée au… cigare de Bill Clinton.

Doru Ciucescu

 

Le texte fait parti du volume en cours de traduction

“Le vieil homme et la Cuba”

(La traduction du roumain et l’adaptation sont réalisées par l’auteur lui-même)