Les mangeuses de rouge à lèvres de Casablanca (59) – Au “hammam”

      À Settat, le chef-lieu de la province Chaouia, ville située à seulement 70 kilomètres de Casablanca, où j’ai vécu pendant environ un an , je suis allé presque tous les jours en face d’un bain public appelé “hammam”. Il était situé dans un bâtiment massif avec deux entrées, à côté de lesquelles on pouvait voir une inscription avec des lettre de plaquettes céramiques: “li el rijal” (n.a. pour les hommes) et “li el mara” (n.a pour les femmes). Une charrette tirée par un ânon assurait l’approvisionnement rythmique avec du bois nécessaire pour le fonctionnement de la chaudière. De troncs, mais surtout de branches et de racines d’arbres résineux ont été apportées directement des forêts qui entouraient la ville.

     Un jour, l’ânon était sur ​​le trottoir et restait triste dans le harnais avec la tête bien penchée. Comme je venais  du marché voisin, j’ai lui ai donné une carotte de sacoche, laquelle il a mangé rapidement. Ensuite, j’ai lui donné une autre et une autre et ainsi de suite jusqu’à ce que d’un kilogramme n’a plus resté rien. L’ânon a reçu une mimique plus animée et a commencé à hocher la tête de haut en bas. J’ai voulu partir, mais il a fait un pas, en voulant me suivre. Il a été arrêté par un homme qui me parlait directement en français, en soupçonnant que je suis étranger. Ainsi je suis arrivé à connaître Moustahim (n.a. Baigneur). Il avait vu que j’ai nourri l’ânon avec de carottes et comme récompense et m’a invité à me laver gratuitement au  “hammam”. J’ai dit que je peux faire la même chose à la maison où j’ai une salle de bains avec un chauffe-eau électrique. À ses insistances, j’ai lui promis que je serais de retour dans une demi-heure. Une fois dans l’appartement où je vivais comme locataire, j’ai pris un seau en plastique, dans lequel j’ai mis deux serviettes, une cruche, un savon et un flacon de shampoing, comme  j’avais entendu qu’il est l’habitude. Je suis arrivé au “hammam” et entré par la porte avec la plaquette “li el rijal”. Parfois, il est préférable d’être initié dans la langue arabe, sinon… on risque d’entrer serein et innocent par la porte pour les femmes et qui sait quelles fortes émotions et différentes réactions auraient pu se produire. À l’intérieur m’attendait  Moustahim, enveloppé dans un tablier de bain, qui m’a amené à la garde-robe, où je suis sorti seulement en slip.

      – J’observe que vous avez de durillons sur les petits orteils, m’a attiré l’attention Moustahim. Un tel épaississement de la couche cornée de la peau peut être sans inconvénient ou, au contraire, douloureux et  s’infecter. Les cors peuvent être de deux sortes: les cors proprement dits, qui se forment autour d’un “coeur”, qui  pénétrent dans l’épiderme, et les callosités qui se fissurent et s’étendent. Je vous recommandrais à les enlever. Je m’offre à faire cette petite opération.

      – Mais ces cors ne me gênent pas, j’ai répondu un peu émotionné.

     – Même dans ce cas, il est préférable de se débarrasser d’eux. Je taille de cors tous les jours. Vous allez avoir de douleurs… légères et vous n’allez pas saigner. En plus, nous, les musulmans, croyont que les cors produisent dans les salles de bain… d’émissions nocives, qui conduisent à l’apparitions des migraines aux personnes présentes autour. Ce service je vais le faire gratuitement pour vous. Lors de l’audience du dernier argument, je me suis rendu compte que Musţahim sait être convainçant, alors j’ai accepté la proposition. J’ai été invité de m’allonger face en haut sur une table de massage recouverte d’une toile cirée sur laquelle a été mise ma serviette. Immédiatement, j’ai senti à un orteil une douleur vive.

     – Ah, s’il vous plaît, parlez à moi alors que vous m’opérez, j’ai prié Moustahim dans l’espoir que je vais oublier dans cette façon les douleurs.

      – “Hammam”, connu en Europe sous le nom de bain turc, est pratiqué dans un certain nombre d’enceintes avec des murs recouverts de marbre et comprend le parcours des étapes suivantes: 1) stationnement par de stages dans la vapeur d’eau à une température de plus en plus haute, de maximum 50 degrés Celsius; 2) lavage par versement de l’eau chaude à  l’aide d’une cruche; 3) massage; 4) douche chaude; 5) repos. En stimulant la circulation et la transpiration s’intensifie ainsi l’élimination des toxines du corps. Cette procédure est recommandée aux personnes surmenées, qui souffrent  d’obésité, de cellulite, du rhumatisme, d’arthrite et de certaines maladies de la peau.

     Pendant ce temps, j’ai eu la sensation qu’un couteau a pénétré jusqu’à l’os.

     – Aah, outre le “hammam”, il y a la sauna, pratiquée par les Scandinaves, j’ai essayé de garder la conversation.

     – La sauna est un bain pratiqué en  cabines en bois résineux, comprenant les étapes suivantes: 1) stationnement dans l’air chauffé à 85 degrés Celsius, appelé bain sec; 2) stationnement dans la vapeur d’eau à 85 degrés Celsius, appelé bain humide; 3) massage; 4) douche chaude; 5) douche froide; 6) repos. Il y a aussi un bain de transpiration, qui est réalisé, en effectuant les étapes suivantes: 1) stationnement dans l’air chauffé à 85 degrés Celsius, appelé bain sec; 2) massage; 3) douche chaude; 4) douche froide; 5) repos.

     – Aaah, il y a aussi… le bain romain, j’ai tiré  l’attention de Moustahim, après j’ai cru qu’on m’a  coupé un orteil.

     – Les thermes romaines, appelées aussi thermes, comprenent les étapes suivantes: 1) massage dans tepidarium (n.a. salle tiède); 2) lavage avec l’eau chaude dans calidarium (n.a. salle chaude); 3) douche froide dans frigidarium (n.a. salle froide).

    – Ah, est-ce que vous savez, en quelque sorte, depuis quand existent les bains arabes? j’ai fait un effort pour oublier la douleur vive à un autre orteil .

     – Bien sûr, car je suis licencié en l’histoire. En devenant chômeur durant des années avec mes études, j’ai emprunté d’une banque et j’ai ouvert ce bain. Et maintenant je réponds à la question. Pendant la période pré – islamique, les Arabes avaient l’habitude de se laver avec de l’eau froide. Puis, au cours de la vie du prophète Mahomet, qui avait vu beaucoup de thermes romaines en Palestine et en Syrie, le “hammam” a acquis une signification religieuse et est devenu une annexe à la mosquée pour l’hygiène et la purification. En 642, lorsque l’armée du calife Omar a capturé Alexandrie, les bains publics romains existants dans cette ville ont été chauffés pendant une demi-anée par le brûlement des parchemins et des papyrus trouvés dans la célèbre bibliothèque inaugurée par Ptolémée II, qui a régné entre 309 et 246 avant Jésus-Christ.

       – Aah, je pense que vous parlez du roi hellénistique, qui a entrepris aussi la construction du grand phare d’Alexandrie, n’est-ce pas? j’ai eu la force d’ouvrir un “fichier” de ma mémoire chargé au cours des études lycéénnes.

     – C’est vrai, monsieur Doru. Vous avez réussi à faire un effort de mémoire remarquable, qui prouve que vous n’avez pas eu de grandes douleurs.

     – Je dois comprendre que cette opération est finie? j’ai demandé avec l’âme soulagé, surtout quand j’ai vu que, cependant, on ne m’a pas coupé les orteils, mais seulement deux cors.

    – Tout est en ordre, vous n’avez pas saigné. Si vous voulez, je m’offre de vous arranger la barbe et  de vous couper les cheveux aussi gratuitement, m’a propose Moustahim.

   – Hum, je voudrais que vous me fassiez un massage s’il est possible, j’ai refusé diplomatiquement un autre contact avec…  le  couteau du licencié en l’histoire.

 

Doru Ciucescu

 

Le texte fait parti du volume en cours de traduction

“Les mangeuses de rouge à lèvres de Casablanca”

(La traduction du roumain et l’adaptation sont réalisées par l’auteur lui-même)