Les mangeuses de rouge à lèvres de Casablanca (7) – Le jihad

         Dans les années passées à Casablanca, j’ai été un abonné du Centre Culturel Français. Là-bas je plongeait dans la lecture des livres ou des journaux  pris directement des étagères de la bibliothèque ou je tuais le temps dans la cafétéria, où je tme suis traité avec… le traditionnel thé chaud à la menthe. Dans un après-midi, je suis entré dans cette  cafétéria et j’ai vu mon élève Hakim (Lesage), qui sirotait avec les yeux l’animation de la terrasse, en caressant nonchalamment sa barbe. Il m’a vu et m’a invité à sa table. L’hombre des palmiers était agréable et notre discussion traînait. De centaines d’élèves et d’étudiants  fréquentaint le Centre Culturel Français. Les jeunes Marocaines ne portaient pas de voile, et les vêtements étaient vaporeux et transparents, ce qui ne semblait pas de déranger Hakim, que je le soupçonnais d’être un adepte de l’islam fondamentaliste. À un moment, j’ai exprimé ma curiosité de savoir ce qui est le jihad. Instantanément, Hakim, comme sorti d’une transe, a tourné les yeux des filles, qui tourbillonnaient parmi les tables et les a placé vers moi. Il a fait une pause oratoire, a caressé une fois de plus sa barbe et ne s’est pas laissé invité deux fois à deux à la discussion.

     – Le jihad, a commencé Hakim, est principalement basé sur le verset 190 de la sourate 2, appelée “La vache”, qui en arabe sonne comme ça: “Oua katiloua fi sabil Allah adzin ioukatilouncoum oua taaadoua inna Allah la iouhibou al mouatadin”.

      – Comment traduire ce verset? j’ai demandé, complètéement désorienté .

     – Pour certains théologiens, y compris les Kharijites, ce verset est traduit: “Et combattez dans le sentier de Dieu ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Vraiment, Dieu n’aime pas les transgresseurs”. Cela signifie que le jihad est la guerre sainte, c’est-à-dire l’action militaire engagée dans la cause d’Allah, pour le maintien et l’expansion de l’islam.

      – Hum. Qui sont les kharijites?

     – En arabe, kharijites signifie adversaires, séparatistes ou rebelles, et tire son nom du fait que, après la bataille de Siffin (n.a. 657), ils se sont séparés des disciples du calife Ali, neveu et gendre du prophète Mahomet. Dans cette bataille ont gagné les hommes du gouverneur de la Syrie, Muawiya,  qui n’était de la famille du prophète, mais va devenir calife en 661, peu après l’assassinat d’Ali, en inaugurer la dynastie des quatorze califes omeyyades, qui a duré 90 ans. Déçus par le sort de la bataille de Siffin, les kharijites on demandé à Ali à abandonner le pouvoir, en considérant que dans la fonction de chef ne doit pas être indispensable un membre de la tribu du prophète, mais peut être n’importe quel homme croyant, en bonne forme physique et mentale, sans distinction de race ou de sexe. Les kharijites ont également estimé qu’un vrai musulman doit, d’abord, accompagner sa foi par des actions appropriées et, d’autre part, de montrer militantisme dans la foi, même par l’utilisation de l’épée.

      – J’ai compri, je l’ai interrompu. Comment d’autres chercheurs ont traduit le verset en question?

     – Pour d’autres chercheurs, plus modérés, le même verset est traduit: “Et combattez dans le sentier de Dieu ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Vraiment, Dieu n’aime pas les transgresseurs”. En résulte que le jihad est la guerre sainte, c’est-à-dire l’action militaire engagée dans la cause d’Allah, pour le maintien et l’expansion de l’islam, seulement dans le sens que toute action est sainte, si elle n’est pas faite dans des fins profanes. Par exemple, les prières faites d’une mannière ostentative ne sont pas d’actions saintes, mais d’actions pour l’adoration du Moi.

     – Hum. Dis moi ce que signifie transgresser?

    – Transgresser signifie dépasser les limites d’un ordre, m’a éclairé Hakim .

     – Donc, j’ai continué, on peut dire que le jihad a grandement contribué à l’expansion rapide de l’islam. Ainsi, les frontières du Califat omeyyade dans la période d’Abu al Walid Hisam (724-743) s’étendait de l’Indus aux Pyrénées. Si l’armée des Francs de Charles Martel n’aurait pas sortie vainqueure dans la bataille de Poitiers en 732, à seulement cent ans après la mort du prophète Mahomet, le califat de d’Abu al Walid Hisam aurait inclu même Paris.

     – Oui, m’a approuvé Hakim, mais il convient d’ajouter que le jihad a joué un rôle important lorsque les musulmans ont été attaqués. Par exemple, lorsque Napoléon Bonaparte en 1799 a gagné la bataille contre les Turcs à Aboukir en Egypte, les musulmans ont été attaqués et ils ont dû se défendre. Il mérite de mentionner le fait que le futur empereur  français a utilisé différentes méthodes pour attirer les habitants dans la lutte pour la libération de l’Empire ottoman. Ainsi, Napoléon Bonaparte a essayé de devenir populaire, en s’habillant avec le fez et chalvars, et peut-être, il aurait même réussi, si les Egyptiens ne lvauraient pas considéré comme un athée, du moment quand ils ont appris que le Directorat duquel faisait partie et l’illustre général, a commandé en 1798 d’arrêter le pape Pie VI. Les musulmans considernt que seuls les voleurs et les criminels sont athées. En outre, l’occupation de l’Egypte par Napoléon Bonaparte a marqué le début de la colonisation du monde arabe par l’Occident. Il est également important de souligner que, dans la lutte pour la libération contre le colonialisme, le jihad  a joué un rôle très important.

     Ma discussion avec Hakim a eu lieu en Juin 1996. Après quelques semaines, je prennais le metro de la Gare du Nord à Paris pour parcourir les quinze  kilomètres jusqu’à Saint-Denis et j’ai eu l’impression que j’étais dans le train rapide reliant Casablanca et Rabat; les descendants d’Abu al Walid Hisam étaient plus nombreux que ceux de Charles Martel. Il est venu à mon esprit la question: en fait, qui a gagné la bataille de Poitiers en 732? Hakim n’était pas à côté de moi pour me répondre…

 

Doru Ciucescu

Le texte fait parti du volume en cours de traduction

“Les mangeuses de rouge à lèvres de Casablanca”

(La traduction du roumain et l’adaptation sont réalisées par l’auteur lui-même)