Les mangeuses de rouge à lèvres de Casablanca (76) – La Conférence de Casablanca

     Le Maroc a une grande vocation touristique; seulement les activités liées au tourisme apportent des revenus annuels de plus d’un milliard de dollars. Sans doute, l’attrait de ce pays est due et au film “Casablanca”, dans lequel les rôles principaux sont joués par Ingrid Bergman et Humphrey Bogart. Pas rares sont ceux qui viennent au Maroc pour voir l’hôtel Anfa où a eu lieu la Conférence de Casablanca. A la surprise générale, le bâtiment a été démoli pour faire place à… un terrain vague!

     Dans les cinq ans passés dans la métropole marocaine, j’ai cherché à recueillir d’impressions authentiques des témoins oculaires de l’événement qui a conduit au passage de l’initiative aux Alliés. C’est arrivé dans un jour du Janvier que je sois dans un café de la station Aïn Diab, devenue un quartier de mégapole  marocaine. Par la fenêtre, je pouvais voir seulement jusqu’à l’horizon l’étendue de quelques milliers de kilomètres de l’océan Atlantique, qui se terminait  à la côte de Caroline du Nord. Les jours sont courts dans la saison froid et le soleil s’approchait rapidement des vagues mousseuses pour se convertir durant la nuit d’un élément céleste dans l’un marin. La diminution de l’intensité lumineuse faisait que l’effet de serre dans le café soit diminué, en augmentant progressivement la consommation de liquides chauds. Je tournais dans les mains le verre de thé à la menthe pour augmenter l’efficacité du transfert de chaleur à mon corps. La même chose faisait et mon compagnon d’occasion, un homme âgé, vêtu d’une chemise déboutonnée au cou, mais avec un foulard de soie jeté sur l’épaule dans le style italien. La veste avec de boutons métalliques, en lui donnait un air raffiné, distant, de supériorité. J’avais entendu qu’il s’appelle Assamm (n.a. Sourd) Aalim et j’ai constaté qu’il mérite son nom car il était érudit et… un peu sourd d’une oreille, et quand il n’entendait pas les mots, alors il… les arrangeait.

          – Avez- vous été à Casablanca lors de la conférence des trois grandes puissances? j’ai essayé de profiter de sa présence pour apprendre de témoignages de première main.

        – Hein? Le 14 Janvier 1943, j’ai été ici, à la base de la colline d’Anfa, quand se sont rencontrés le président américain Franklin Delano Roosevelt, le premier ministre britannique Winston Leonard Spencer Churchill et le général Charles de Gaulle, alors co – président avec le général Henri Giraud du Comité Français à Londres , établis bien avant, le 24 Septembre 1941.Ils ont été logés à l’hôtel l Anfa, un bâtiment magnifique, qui a été démoli au début des années ’50 parce que, comme j’ai entendu à partir de sources non officielles, en étant situé à la proximité des propriétés  des personnes haut placées, mais haut du tout, on ne povait pas assurer d’une mannière appropriée leur protection. Moi, alors lycéen, je suis venu avec d’autres curieux, armé avec des jumelles, sur une partie de la plage, située à une distance d’environ un kilomètre, d’où je  voyais comme dans la paume la terrasse et la pelouse avrc de l’herbe fraîchement fauchée en face de l’hôtel.

        – D’une part, je suis heureux d’être avec un témoin oculaire de la Conférence de Casablanca, mais d’autre part, je sens une frustration du fait que l’hôtel Anfa a été démoli. Les Américains n’auraient pas procédé de  même, au moins de raison économique. Combien de touristes ne seraient pas venus ici afin de visiter un lieu si chargé de signification historique? Ni les Russes n’ont pas commencé à démolir le palais de Livadia, qui a été la résidence du tsar Nicolas II, mais aussi l’endroit où a eu lieu la Conférence de Yalta

      – Hein? Oui, entre 4 et 11 Février 1945, a eu lieu dans le Palais de Livadia la soi-disant Conférence de Yalta en présence du président Roosevelt, du premier ministre britannique Churchill et de Joseph Vissarionovitch Dugaşvili, mieux connu sous le nom de Staline, qui alors ccumulait les suivantes fonctions du parti et de l’Etat: le secrétaire général du C.C. du P.C.U.S., le président du Conseil des Ministres, le président du Comité d’État de la Défense, le commandant suprême des forces armées de l’U.R.S.S.

       – Le XXème Congrès du P.C.U.S. de 1956 a condamné les erreurs liées au culte de personnalité de Staline, j’ai attiré l’attention de mon compagnon.

     – Hein? De même, alors ont été réhabilité certaines de ses victimes, par exemple, Lev Davidovitch Trotsky, l’un des leaders du Soviet des Députés des Travailleurs et des Soldats de Petrograd pendant la révolution russe de 1905 et 1907, et de la Grande Révolution Socialiste d’Octobre de 1917. Il a été également le commissaire du peuple aux Affaires Étrangères entre 1917 et 1918, ainsi  commissaire du peuple à la Défense entre 1918 et 1924.

        – Monsieur Aalim, vous méritez votre nom. Vous avez une mémoire extraordinaire.

    – Hein? Oui, j’ai encore la mémoire, surtout celle lointaine. Je me souviens des choses qui se sont produites dans l’enfance et de la jeunesse, mais pas celles recentes. Qu’est-ce que vous m’avez demandez? Quand est-ce qu’a commencé la Deuxième Guerre Mondiale? Simple, au 1 Septembre 1939, lorsque l’Allemagne a attaqué la Pologne. En conséquence, après deux jours a été proclamé la Déclaration de guerre de la Grande Bretagne et de la France contre l’Allemagne. Après l’attaque de l’aviation japonaise sur Pearl Harbor du 7 Décembre 1941, les États-Unis ont déclaré la guerre contre l’Allemagne, le Japon et l’Italie.

      – Avez-vous vu le président Roosevelt? j’ai essayé d’obtenir le témoignage de première main pris.

    – Hein? Le chien Fala du président Roosevelt? Non, je ne l’ai pas vu parce qu’il était un petit bichon, comme tous les chiens de la même race, mais je suis convencu qu’il l’a apporté à la réunion parce que pour lui il était comme une mascotte porteuse de bonheur. En fait, je pense qu’ainsi s’explique le fait que F.D.R. a été élu… quatre fois de suite comme président des États-Unis.

    – C’est possible ce que vous dites parce que j’ai vu à Washington le mémorial érigé en 1997 par le sculpteur Neil Estern à l’honneur du F.D.R., qui comprend quatre compartements, un pour chaque terme. Là, j’ai vu aussi Fala, en restant assis avec les fessées sur le sol. à environ un mètre du président, assis sur une chaise.

     – Qu’est-ce que je vous ai dit? Le chien Fala a été à la conférence et comme preuve, depuis là ont commencé à apparaître de signes que les Alliés vont gagner la guerre.

      – Vous avez remarqué sans doute le général Charles de Gaulle, parce qu’il était plus haut que tous, j’ai encouragé monsieur Assamm.

        – Hein? Le képi du général Charles de Gaulle? Vous pensez qu’il se tenait avec la tête couverte pour que je puisse voir son képi haut alors que tous les autres restaient dans le soleil pour se bronzer un peu?

        – Mais avez-vous vu Churchill? j’ai crié de manière à ne pas déranger les clients des autres tables.

     – Oui, oui, j’ai compris, ne criez pas comme  ça que vous effrayez les gens dans le salon. Le cigare de Churchill? Si je n’ai pas vu le chien Fala, comment je pourrais distinguer le cigare de l’Anglais, même s’il aurait  été  superlong?

      J’aurais aimé demander à monsieur Aalim s’il a vu président Bill Clinton, quand il a visité Rabat en 1999, à l’occasion de l’enterrement du roi Hassan II, mais j’ai pensé qu’il pourrait commencer à divaguer, en me parlant de… saxophones ou de… cigares érotiques.

Doru Ciucescu

 

Le texte fait parti du volume en cours de traduction

“Les mangeuses de rouge à lèvres de Casablanca”

(La traduction du roumain et l’adaptation sont réalisées par l’auteur lui-même)